Navigation – Plan du site

Apport du lidar à la connaissance de l’histoire de l’occupation du sol en forêt de Haye

Contribution of Lidar Data to the Study of Land-use History in Haye Forest
Murielle Georges-Leroy , Jérôme Bock , Étienne Dambrine  et Jean-Luc Dupouey 
p. 117-129

Résumés

Le potentiel archéologique des forêts est fort, notamment en raison de la bonne conservation des vestiges sous forme de micro-reliefs, mais les prospections archéologiques sont gênées par le couvert forestier, ce qui freine l’étude des sites. Une méthode de télédétection assez récente, le scanneur laser aéroporté ou lidar, permet de s’affranchir d’une partie des contraintes physiques et permet le repérage et la cartographie des vestiges. Cette technique a été appliquée au massif forestier de Haye, qui couvre 116 km2, à côté de Nancy, durant l’hiver 2006-2007. Elle a permis des apports considérables par rapport aux méthodes de prospection traditionnelles au sol jusque-là utilisées pour étudier les structures agraires et parcellaires et les habitats antiques qui y sont conservés. Ces apports ont porté sur de nombreux points : nette augmentation du nombre de vestiges découverts, amélioration de la localisation des vestiges initialement cartographiés au topofil et à la boussole ou au GPS, apports morphologiques et chronologiques, etc. Nous avons mis au point une méthode de cartographie et élaboré un référentiel de vestiges archéologiques et de structures morphologiques diverses, adaptés à l’analyse et à l’interprétation des données lidar. Au final, cette technique rend possible un véritable changement d’échelle dans l’étude des sites archéologiques et permet d’esquisser dans ses grandes lignes l’histoire de l’occupation du sol de l’actuel massif forestier de Haye.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. La télédétection par scanneur laser aéroporté
Principes généraux
Caractéristiques du vol de 2007 sur la forêt de Haye
Analyse des variations de densité de points sol
Méthodes de traitements
3. Résultats
Un apport considérable à la connaissance des structures agraires et parcellaires
De nouvelles données sur les habitats antiques
Élaboration d’un référentiel d’interprétation
4. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

La forêt constitue un milieu avec un potentiel archéologique très fort, notamment du fait de la bonne conservation des vestiges sous forme de micro-reliefs, mais aussi par la mémoire que les sols forestiers gardent de ces occupations anciennes. Ainsi, les grands massifs forestiers situés sur les plateaux calcaires du Bajocien entre Pont-à-Mousson et Neufchâteau (Meurthe-et-Moselle et Vosges) recèlent-ils de nombreux habitats et parcellaires fossiles gallo-romains, objets d’un programme de recherche pluridisciplinaire depuis 1998 (Georges-Leroy et al., 2003 ; 2007). Ceux-ci se présentent sous la forme de pierriers linéaires (murées) ou de talus, parfois longs de plusieurs centaines de mètres et hauts en général de quelques dizaines de centimètres, qui délimitent des anciens champs ou pâtures, des enclos, mais aussi des voies, et sont associés à des habitats gallo-romains également conservés sous forme de micro-reliefs. Ces occupations anciennes ont encore un impact for...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Murielle Georges-Leroy , Jérôme Bock , Étienne Dambrine  et Jean-Luc Dupouey , « Apport du lidar à la connaissance de l’histoire de l’occupation du sol en forêt de Haye », ArcheoSciences, 35 | 2011, 117-129.

Référence électronique

Murielle Georges-Leroy , Jérôme Bock , Étienne Dambrine  et Jean-Luc Dupouey , « Apport du lidar à la connaissance de l’histoire de l’occupation du sol en forêt de Haye », ArcheoSciences [En ligne], 35 | 2011, mis en ligne le 29 mai 2012, consulté le 19 septembre 2014. URL : http://archeosciences.revues.org/3015

Haut de page

Auteurs

Murielle Georges-Leroy 

DRAC de Lorraine, SRA – 6, place de Chambre, 57045 Metz cedex 1 ; UMR 6249 Chrono-Environnement. (murielle.leroy@culture.gouv.fr)

Jérôme Bock 

ONF, Pôle R&D, DT Lorraine – Bâtiment 802 – 54840 Velaine-en-Haye. (jerome.bock@onf.fr)

Étienne Dambrine 

INRA-Université de Savoie – 73376 Le-Bourget-du-Lac cedex. (etienne.dambrine@univ.savoie.fr)

Jean-Luc Dupouey 

INRA-Université de Lorraine, UMR 1137 Écologie et Écophysiologie forestières – 54280 Seichamps. (dupouey@nancy.inra.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page