Navigation – Plan du site
Dossier Thématique : The international Arboco workshop towards a better understanding and preservation of ancient bone materials

History and Surface Condition of the Lewis Chessmen in the Collection of the National Museums Scotland (Hebrides, late 12th-early 13th centuries)

Histoire et état de surface des pièces d’échec de l’île de Lewis dans le musée National d’Écosse (Hébrides, fin xiie/début xiiie siècles)
Jim Tate, I. Reiche, F. Pinzari, J. Clark et D. Caldwell
p. 249-258

Résumés

Cet article résume les travaux entrepris pour examiner l’état de la surface des onze pièces d’échecs conservées aux Musées Nationaux d’Ecosse. Ces pièces d’échecs font partie d’un trésor découvert sur l’île de Lewis, sur la côte ouest de l’Ecosse, et forment un exemple remarquable d’ivoire médiéval sculpté. Le but des analyses est de caractériser les éléments de la surface qui permettent d’obtenir des informations sur les matériaux composant les pièces, sur leur histoire, allant de l’époque de leur manufacture à celle de leur découverte au cours de la première moitié du xixe siècle, et sur leur hypothétique couleur d’origine. Les pièces ont été examinées par microscopie optique à faible puissance et soumises à une analyse non destructrice par fluorescence X. Des échantillons d’ivoire moderne ont été exposés sous contrôle à des moisissures et les dégâts de surface ont été étudiés par microscopie optique ainsi qu’au microscope électronique à balayage à pression contrôlée avec un système d’analyse X dispersif en énergie.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Methods
Investigations of Lewis chess pieces
Artificial fungal aging experiments on modern ivory
3. Results and Discussion
The species of ivory and possible location within the tusk.
Surface evidence of tool marks
Other surface damage
Results from preliminary experiments on modern ivory
Physical damage
Colour
4. Conclusions

Aperçu du texte

1. Introduction

The Lewis Chessmen (Figure 1) are widely recognized to be amongst the most appealing pieces of early medieval sculpture that survive. The miniature figures, each carved in ivory and most less than 100mm tall, have charm and individual personalities. Some were clearly for playing chess, the game as we know it being comparatively new in northern Europe when they were carved, but other non-figurative pieces in the hoard may well have been for playing the Scandinavian board game hnefatafl (Caldwell et al., 2009). Where and how they were found is uncertain, with various more or less plausible proposals having been enriched by good story telling since the early nineteenth century. Nor do we know for sure where they were made, or for whom, leading to attributions – and claims – from several different countries. Although there are many other carved playing pieces the questions raised by the Lewis hoard continues to intrigue scholars and the public alike, while the figures the...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jim Tate, I. Reiche, F. Pinzari, J. Clark et D. Caldwell, « History and Surface Condition of the Lewis Chessmen in the Collection of the National Museums Scotland (Hebrides, late 12th-early 13th centuries) », ArcheoSciences, 35 | 2011, 249-258.

Référence électronique

Jim Tate, I. Reiche, F. Pinzari, J. Clark et D. Caldwell, « History and Surface Condition of the Lewis Chessmen in the Collection of the National Museums Scotland (Hebrides, late 12th-early 13th centuries) », ArcheoSciences [En ligne], 35 | 2011, mis en ligne le 29 mai 2012, consulté le 25 octobre 2014. URL : http://archeosciences.revues.org/3342

Haut de page

Auteurs

Jim Tate

National Museums Scotland – Edinburgh, EH5 1JA. (j.tate@nms.ac.uk)

Articles du même auteur

I. Reiche

Laboratoire du Centre de recherche et de restauration des musées de France (LC2RMF UMR 171 CNRS) – Palais du Louvre, 14, Quai François Mitterrand, 75001 Paris.

Articles du même auteur

F. Pinzari

Instituto Centrale per il Restauro e la Conservazione del Patrimonio Archivistico e Librario (ICRCPAL) – via Milano 76, 00184, Rome.

J. Clark

National Museums Scotland – Edinburgh, EH5 1JA.

D. Caldwell

National Museums Scotland – Edinburgh, EH5 1JA.

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page