Navigation – Plan du site

Combustible pour la fabrication des cloches au Moyen Âge : l’exemple de la cathédrale Sainte-Marie de Nice (Alpes-Maritimes, France)

Fuel for bell manufacturing in the Middle Ages: The example of Sainte-Marie cathedral in Nice (Alpes Maritimes, France)
Isabelle Gillot, Lise Damotte, Marc Bouiron et Claire Delhon
p. 73-85

Résumés

Au Moyen Âge, les cloches étaient le plus souvent fondues dans des moules en terre placés et cuits dans des fosses creusées dans le sol à l’intérieur des églises ou dans un périmètre proche.

Si les vestiges des moules sont en général étudiés afin de déterminer la taille de la cloche et ses éventuelles inscriptions ou décors, il est rare que le contenu anthracologique des fosses soit étudié.

Grâce au Programme Collectif de Recherche en cours sur le site de « La colline du Château » à Nice (France), nous avons pu recueillir les fragments de charbons de bois associés aux fosses de coulée de cloche découvertes dans la cathédrale médiévale et procéder à une analyse antracologique.

Les résultats obtenus sur deux fosses nous renseignent sur le contexte environnemental du site, sur l’approvisionnement en combustible pour la fabrication des cloches ainsi que sur les gestes techniques liés à la coulée des cloches médiévales.

L’essence représentée majoritairement est l’arbousier, associée principalement au chêne à feuillage caduc, au peuplier/saule et au chêne sclérophylle. Toutefois, on observe une grande biodiversité, qui renvoie à l’exploitation d’un ensemble de formations végétales, essentiellement méditerranéennes dont les plus représentées sont la chênaie mixte et la ripisylve.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. matériel et méthode
Matériel
Analyse anthracologique
Datation
3. Résultats
Fosse FS 388
Fosse FS 321
Trous de poteaux
Datation
4. Discussion
Des charbons concentrés
Paléoenvironnement
Nature de l’approvisionnement
Activités artisanales
5. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

Au Moyen Âge, les cloches étaient le plus souvent fondues à l’intérieur des églises ou dans un périmètre proche. Les premières traces de ces opérations de fonte ont été découvertes il y a déjà quarante ans au Monastier de Vagnas en Ardèche (Thévenon, 1971). Toutefois, ces découvertes sont encore insuffisamment exploitées. Seuls les vestiges des moules sont en général prélevés et étudiés afin de déterminer la taille de la cloche et ses éventuelles inscriptions ou décors (Bernazzani, 2009 ; Gonon, 2002 ; 2010 ; Thomas 2009a). Cependant, les moules à cloches et leurs installations annexes peuvent fournir de précieuses indications sur l’évolution chronologique d’un site, la réfection ou la modification des églises (Thomas, 2009a).

Il est encore plus étonnant de constater que les fragments de charbon associés n’ont pas été systématiquement recueillis et encore moins analysés. À n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Gillot, Lise Damotte, Marc Bouiron et Claire Delhon, « Combustible pour la fabrication des cloches au Moyen Âge : l’exemple de la cathédrale Sainte-Marie de Nice (Alpes-Maritimes, France) », ArcheoSciences, 38 | 2014, 73-85.

Référence électronique

Isabelle Gillot, Lise Damotte, Marc Bouiron et Claire Delhon, « Combustible pour la fabrication des cloches au Moyen Âge : l’exemple de la cathédrale Sainte-Marie de Nice (Alpes-Maritimes, France) », ArcheoSciences [En ligne], 38 | 2014, mis en ligne le 30 novembre 2016, consulté le 09 décembre 2016. URL : http://archeosciences.revues.org/4160 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4160

Haut de page

Auteurs

Isabelle Gillot

Université Nice-Sophia Antipolis, CEPAM – UMR 7264 CNRS, Saint-Jean-d’Angély, 24, avenue des Diables Bleus, 06357 Nice Cedex 4. (gillot@unice.fr)

Lise Damotte

Service Archéologie de la Ville de Nice, 16, rue François-Guisol, 06300 Nice. (damotte@ville-nice.fr)

Marc Bouiron

Service Archéologie de la Ville de Nice, 16, rue François-Guisol, 06300 Nice. (marc.bouiron@ville-nice.fr)

Claire Delhon

Université Nice-Sophia Antipolis, CEPAM – UMR 7264 CNRS, Saint-Jean-d’Angély, 24, avenue des Diables Bleus, 06357 Nice Cedex 4. (claire.delhon@cepam.cnrs.fr)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page