Navigation – Plan du site

Les blocs carbonisés de millet commun de l’habitat protohistorique de Villiers-sur-Seine « Le Gros Buisson » (Seine-et-Marne) : peut-on parler de préparation alimentaire ?

Analysis of charred lumps of broomcorn millet found on the Late Bronze Age settlement of Villiers-sur-Seine « Le Gros Buisson » (Seine-et-Marne department). Could they result from food processing?
Françoise Toulemonde
p. 109-118

Résumés

Des conglomérats carbonisés de millet commun (Panicum miliaceum) ont été retrouvés en grand nombre sur l’habitat fortifié francilien de Villiers-sur-Seine « Le Gros Buisson », daté de la transition Bronze/Fer. Pour comprendre la nature de ces restes végétaux qui ne proviennent pas d’un incendie de stocks, une enquête a été menée à l’aide d’exemples archéologiques, d’études ethnographiques et ethnohistoriques et d’expérimentations sur du millet actuel. Les conclusions de cette enquête ne sont pas en faveur d’une préparation alimentaire mais plutôt d’un traitement thermique des grains, très souvent attesté dans les exemples ethnographiques. Il permet de faciliter le décorticage ou de mieux conserver les grains. Si d’autres interprétations ne sont pas exclues, elles sortent du domaine strict de l’alimentation végétale et peuvent difficilement faire l’objet d’une démonstration.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Le contexte de découverte
L’habitat protohistorique de Villiers-sur-Seine « le Gros buisson »
L’économie végétale
3. Les blocs de millet
4. Éléments d’interprétation
Quelques précédents archéologiques
Données et comparatifs ethnographiques
Le décorticage
Les traitements thermiques
Expérimentations
Les expériences
Observations
Discussions et conclusions

Aperçu du texte

1. Introduction

L’habitat fortifié francilien de Villiers-sur-Seine « Le Gros Buisson », occupé au viiie siècle av. J.-C., a livré un grand nombre de conglomérats carbonisés de millet commun (Panicum miliaceum), dispersés sur l’ensemble du site. Il semble peu probable qu’il s’agisse de reliquats de stocks incendiés. Dès lors, que représentent ces blocs ? De quelle activité de traitement des grains sont-ils le résultat ? Est-ce qu’il peut s’agir d’une préparation alimentaire ? Pour tenter d’approcher au plus près leur nature, une enquête est menée qui fait appel tour à tour à des précédents archéologiques, à des données ethnographiques et à des expérimentations sur la céréale actuelle.

2. Le contexte de découverte

L’habitat protohistorique de Villiers-sur-Seine « le Gros buisson »

Une opération d’archéologie préventive en Seine-et-Marne, menée en 2005 par l’Inrap (Institut national de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Toulemonde, « Les blocs carbonisés de millet commun de l’habitat protohistorique de Villiers-sur-Seine « Le Gros Buisson » (Seine-et-Marne) : peut-on parler de préparation alimentaire ? », ArcheoSciences, 38 | 2014, 109-118.

Référence électronique

Françoise Toulemonde, « Les blocs carbonisés de millet commun de l’habitat protohistorique de Villiers-sur-Seine « Le Gros Buisson » (Seine-et-Marne) : peut-on parler de préparation alimentaire ? », ArcheoSciences [En ligne], 38 | 2014, mis en ligne le 30 novembre 2016, consulté le 31 août 2016. URL : http://archeosciences.revues.org/4192 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4192

Haut de page

Auteur

Françoise Toulemonde

UMR CNRS/MNHN 7209 « Archéozoologie, archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements » Muséum national d’Histoire naturelle, CP56 – 55 rue Buffon, 75005 Paris (francoise.toulemonde@mnhn.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page