Navigation – Plan du site

Les vitraux alto-médiévaux de Stavelot (Belgique)

Early medieval stained-glass window from Stavelot (Belgium)
Line Van Wersch, Isabelle Biron, Brigitte Neuray, François Mathis, Grégoire Chêne, David Strivay et Christian Sapin
p. 219-234

Résumés

Cet article a pour sujet les vitraux alto-médiévaux du monastère de Stavelot. Le nombre très important de fragments, la grande surface de verre représentée et leur qualité de conservation font de Stavelot un site exceptionnel pour l’étude des verres anciens, en particulier ceux du haut Moyen Âge qui restent encore peu connus. Outre leur intérêt pour l’histoire du site et sa compréhension, ces artefacts nous offrent la possibilité d’aborder d’une part l’histoire du vitrail et d’autre part l’histoire des techniques verrières.

L’étude archéologique permet de quantifier et de caractériser les fragments (formes, couleurs, techniques de fabrication). Les analyses en PIXE-PIGE nous donnent leurs compositions chimiques. En prime de la coexistence de verre potassique et sodique au sein de mêmes contextes, celle-ci met en exergue des groupes de compositions dans ces deux ensembles révélant des recettes de fabrication variées. Elle nous permet aussi d’aborder les procédés de coloration. Enfin, la question de la production de verre sur le site est évoquée.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
Le site de Stavelot
Les vitraux du haut Moyen Âge
2. Méthodologie
3. Résultats
Observations macroscopiques
Analyses chimiques élémentaires du verre
Fabrication des verres potassiques
Coloration des verres potassiques
Fabrication des verres sodiques
Les verres sodiques incolores
Coloration des verres sodiques
Ambre
Turquoise
Bleu
4. Production de verre à Stavelot ?
5. Conclusions

Aperçu du texte

1. Introduction

Le site de Stavelot

L’abbaye de Stavelot (Belgique, province de Liège), fondée au milieu du viie siècle par saint Remacle, figure parmi les premières installations monastiques d’Austrasie. Elle connaît un développement remarquable, particulièrement entre les xe et xiie siècles, et ne sera abandonnée qu’à la fin du xviiie siècle, victime de la tempête révolutionnaire. Depuis 1977, le site fait l’objet de recherches archéologiques qui ont été entamées par des Stavelotains passionnés, puis reprises par l’Association pour la Promotion de l’Archéologie de Stavelot et de sa Région, en collaboration avec l’université de Liège. Actuellement, les travaux sont financés par le Service Public de Wallonie qui entreprend la publication des recherches.

Les vestiges de trois églises abbatiales – mérovingienne (viiie s.), carolingienne (xe s.) et ottonienne (xie s.) – ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Line Van Wersch, Isabelle Biron, Brigitte Neuray, François Mathis, Grégoire Chêne, David Strivay et Christian Sapin, « Les vitraux alto-médiévaux de Stavelot (Belgique) », ArcheoSciences, 38 | 2014, 219-234.

Référence électronique

Line Van Wersch, Isabelle Biron, Brigitte Neuray, François Mathis, Grégoire Chêne, David Strivay et Christian Sapin, « Les vitraux alto-médiévaux de Stavelot (Belgique) », ArcheoSciences [En ligne], 38 | 2014, mis en ligne le 30 novembre 2016, consulté le 25 août 2016. URL : http://archeosciences.revues.org/4284 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4284

Haut de page

Auteurs

Line Van Wersch

Université catholique de Louvain, CRAN, Louvain-la-Neuve, Belgique linevanwersch@gmail.com. Université de Bourgogne, UMR Artehis 6298, Dijon-Auxerre, France. Université de Liège, IPNAS - Centre européen d’Archéométrie

Isabelle Biron

C2RMF, Équipe mixte Chimie ParisTech-C2RMF, créée dans le cadre de la nouvelle structuration de la recherche à Chimie ParisTech (Institut de Recherche de Chimie Paris - UMR8247 - création au 01/01/2014). isabelle.biron@culture.gouv.fr

Brigitte Neuray

Service public de Wallonie – DGO4 – Liège 1 – Service de l’Archéologie. Brigitte.NEURAY@spw.wallonie.be

François Mathis

Université de Liège, IPNAS – Centre européen d’Archéométrie. francois.mathis@ulg.ac.be

Grégoire Chêne

Université de Liège, IPNAS – Centre européen d’Archéométrie. gregoire.chene@ulg.ac.be

David Strivay

Université de Liège, IPNAS – Centre européen d’Archéométrie. dstrivay@ulg.ac.be

Christian Sapin

Université de Bourgogne, UMR Artehis 6298, Dijon-Auxerre, France. sapin.christian@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page