Navigation – Plan du site

Agrarian legacies and innovations in the Nabataean territory

Héritages et innovations agricoles en territoire nabatéen
Charlène Bouchaud
p. 103-124

Résumés

Les Nabatéens, peuple nomade à l’origine, s’installant dans le sud du Proche-Orient à partir de la fin du ive siècle av. J.-C., sont surtout connus pour leurs activités marchandes le long de la route de l’encens. Les avancées scientifiques récentes montrent l’importance des activités agro-pastorales à l’époque nabatéenne, mais peu d’études s’intéressent à la définition des agrosystèmes existants et aux types de productions végétales associées. Cet article propose donc de faire le point sur ce que nous savons des ressources végétales agricoles exploitées sur le territoire nabatéen par l’analyse des données carpologiques et anthracologiques de quatre sites (Bosra, Dharih, Pétra, Hégra) présentant des niveaux nabatéens et romains datés entre le iie siècle av. J.-C. et la fin du iiie siècle apr. J.-C. Les résultats soulignent l’existence de systèmes agricoles mixtes associant cultures annuelles et pérennes, répondant efficacement aux différents besoins économiques (notamment alimentaires, techniques et combustibles). Les fruitiers y tiennent une place importante, et leur distribution est étroitement corrélée aux contraintes climatiques et topographiques. Les sites soumis à un climat semi-aride développent des systèmes agroforestiers méditerranéens tandis que le seul site soumis à un climat aride présente un agrosystème oasien. Les productions végétales sont directement héritées des périodes précédentes tandis que la présence de coton dans l’oasis de Hégra souligne une forme d’innovation agricole et technique probablement en lien avec l’activité commerciale nabatéenne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
The region and study sites
Topography and vegetation of the southern Near East
Presentation of sites (Table 1)
Agriculture in the Nabataean kingdom: Texts and archaeology
Material and methods
Chronology and samples
Selection and quantification of carpological samples
Selection and quantification of anthracological samples
Results
Cereals
Pulses
Fruit trees
Oil and textile plants
Condiments
Discussion
Different productions adapted to climatic and topographic conditions
Crop production and irrigation practices
Cereals
Pulses
Fruit trees
Agrosystems dynamics
Innovation in the Nabataean territory
Absent species
Commerce and emergence of cotton
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

The Nabataeans are originally nomadic and tribal Arab group gradually inhabited the southern part of the Near East in the 4th century BC, occupying already established cities and villages or building new settlements. The Nabataea as an independent kingdom persisted until AD 106 when it was annexed by the Roman emperor Trajan. Petra, its capital, was located at the crossroads of several large caravan routes coming from the southern Arabian Peninsula (Arabia Felix in Latin, today Yemen), the Persian Gulf in the east, Egypt and Mediterranean ports in the west and Syria in the north. During its greatest expansion between the 1st century BC and the mid-1st century AD, the kingdom extended along three routes that crossed at Petra. The first went north to Bosra, the second to the west to Gaza and onwards to the Mediterranean ports north of the Sinai and the third to the south to Hedjaz and the site of Madâ’in Sâlih (ancient Hegra, Saudi Arabia). The eastern route remains diffic...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Charlène Bouchaud, « Agrarian legacies and innovations in the Nabataean territory », ArcheoSciences, 39 | 2015, 103-124.

Référence électronique

Charlène Bouchaud, « Agrarian legacies and innovations in the Nabataean territory », ArcheoSciences [En ligne], 39 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://archeosciences.revues.org/4421 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4421

Haut de page

Auteur

Charlène Bouchaud

Archéozoologie, archéobotanique : Sociétés, pratiques et environnements (UMR 7209), Sorbonne Universités, Muséum, CNRS – CP56 55 rue Buffon, 75005 Paris, France (charlene.bouchaud@gmail.com)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page