Navigation – Plan du site

Amphores vinaires Gauloise 4 de Narbonnaise (France) exportées à Carthagène (Espagne) ? Analyse statistique exploratoire multidimensionnelle de données géochimiques

Wine amphore Gauloise 4 from Narbonnensis (France) exported to Cartagena (Spain)? Multidimensional statistical analysis of geochemical data
Thomas Delbey, Alejandro Quevedo et Fanette Laubenheimer
p. 185-199

Résumés

La vaste distribution des amphores de type Gauloise 4 dans le monde méditerranéen durant le Haut-Empire témoigne de l’intense activité du commerce vinaire de la Narbonnaise durant cette période. La diffusion de ce type d’amphore dans la Péninsule ibérique, attestée par quelques amphores, demeure encore mal connue. La récente découverte à Carthagène de plusieurs fragments de Gauloise 4 présentant de fortes ressemblances avec les productions de Narbonnaise nous a conduits à réaliser une série d’analyses chimiques afin de nous assurer de leur provenance. Ainsi, huit amphores ont été analysées par fluorescence de rayons-X et comparées à la base de données de la Maison de l’Orient de la Méditerranée, riche de plus de 700 résultats d’analyses d’amphores produites dans le sud de la France. Les données ont ensuite été traitées en utilisant une méthode statistique de partitionnement mixte combinant l’Analyse en composante principale et l’algorithme des Nuées dynamiques (dérivé de la méthode K-means). Les résultats ont ensuite été validés par une analyse factorielle discriminante associée à une validation croisée. Les probabilités d’attributions obtenues nous ont permis de conclure qu’au moins cinq des huit échantillons ont été fabriqués dans les ateliers de Narbonnaise.

Haut de page

Notes de l’auteur

La contribution d’A. Quevedo a été réalisée dans le cadre du laboratoire d’excellence  LabexMed – Les sciences humaines et sociales au coeur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée portant la référence 10-LABX-0090, avec une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*MIDEX portant la référence nº ANR-11-IDEX-0001-02. En même temps la contribution d'A. Quevedo s’inscrit dans le cadre du projet de recherche DGICYT (HAR 2011-29330/HIST): « Carthago Nova: topografía y urbanística de una urbe mediterránea privilegiada », financé avec des fonds FEDER.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Échantillonnage
Méthode
Analyse par spectrométrie de fluorescence X à dispersion de longueur d’onde
Analyse des données
Tri dans la base de données analytique
Protocole d’analyse statistique
Résultats
Choix et interprétations des facteurs de l’A.C.P.
Classification des échantillons et descriptions des classes
Choix du nombre de classes
Homogénéité et description des classes
Classe 1
Classe 3
Classe 4
Classe 5
Attributions des échantillons
Classe 1, sous-classe 4
Classe 5
Validation de la classification et probabilités d’attribution par l’analyse factorielle discriminante
Prédiction statistique pour l’attribution des individus de Carthagène
Conclusion

Aperçu du texte

Introduction

La vitalité du vignoble de Narbonnaise sous le Haut-Empire est aujourd’hui bien affirmée par les témoignages des traces de vignoble, des villas viticoles avec leurs chais et des nombreux ateliers d’amphores assurant le conditionnement pour l’exportation lointaine du vin du Midi. L’emballage de prédilection pour le grand commerce était l’amphore Gauloise 4. De telles amphores ont été retrouvées par milliers sur les grands marchés de l’Empire, principalement en Italie, à Ostie et à Rome en particulier, mais aussi vers le limes germanique et l’Angleterre.

Des exportations plus sporadiques ont atteint le bassin méditerranéen oriental dans sa totalité et même les confins de l’Empire comme Palmyre, oasis marchand du désert syrien, ou encore la côte égyptienne de la mer Rouge, voire au-delà vers la corne de l’Afrique et l’Inde du sud (Laubenheimer à paraître et Laubenheimer, 2...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Thomas Delbey, Alejandro Quevedo et Fanette Laubenheimer, « Amphores vinaires Gauloise 4 de Narbonnaise (France) exportées à Carthagène (Espagne) ? Analyse statistique exploratoire multidimensionnelle de données géochimiques », ArcheoSciences, 39 | 2015, 185-199.

Référence électronique

Thomas Delbey, Alejandro Quevedo et Fanette Laubenheimer, « Amphores vinaires Gauloise 4 de Narbonnaise (France) exportées à Carthagène (Espagne) ? Analyse statistique exploratoire multidimensionnelle de données géochimiques », ArcheoSciences [En ligne], 39 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 19 octobre 2017. URL : http://archeosciences.revues.org/4488 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4488

Haut de page

Auteurs

Thomas Delbey

Doctorant, UMR 7041, ArScan, Paris Ouest-Nanterre, équipe GAMA

Articles du même auteur

Alejandro Quevedo

Chercheur post-doctorant, Aix-Marseille Université, CNRS, UMR 7299, CCJ, LabexMed (La contribution d’A. Quevedo a été réalisée dans le cadre du laboratoire d’excellence LabexMed – Les sciences humaines et sociales au coeur de l’interdisciplinarité pour la Méditerranée portant la référence 10-LABX-0090, avec une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la recherche au titre du projet Investissements d’Avenir A*MIDEX portant la référence nº ANR-11-IDEX-0001-02. En même temps la contribution d'A. Quevedo s’inscrit dans le cadre du projet de recherche DGICYT [HAR 2011-29330/HIST): «Carthago Nova: topografía y urbanística de una urbe mediterránea privilegiada», financé avec des fonds FEDER.)

Fanette Laubenheimer

UMR 7041, ArScan, Paris-Ouest-Nanterre, équipe GAMA, CNRS

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page