Navigation – Plan du site

La cité médiévale d’Aigues-Mortes (Gard) : nouvelles données géomorphologiques et archéologiques sur un site méconnu

The medieval fortress of Aigues-Mortes: geomorphologic and archaeologic new data at an unknown site
Tony Rey, Christian Markiewicz, Patrick Florençon et Anne-Sophie Lartigot-Campin
p. 201-215

Résumés

Depuis 2013, la cité d’Aigues-Mortes fait l’objet de recherches dans le cadre d’un Projet Collectif de Recherche « géoarchéologie des ports médiévaux d’Aigues-Mortes ». Le PCR regroupe archéologues, historiens, palynologues, géomorphologues qui s’intéressent à la fondation de cette cité portuaire. Les études portent sur la dynamique paysagère au Moyen Âge, le fonctionnement du port, les archives, l’inventaire des vestiges, les échanges commerciaux, les techniques de construction… Aigues-Mortes était au xiiie siècle une cité portuaire au sein d’un paysage aux ambiances lagunaires, marines et palustres. Le port d’Aigues-Mortes s’est colmaté rapidement. Moins de 50 ans après sa fondation, des dragages ont été réalisés mais en vain. Les pressions humaines et climatiques (Petit âge de glace) peuvent expliquer cette hyper-sédimentation. Le rivage lagunaire se situait à une vingtaine de mètres des fortifications. Depuis la rive, on accédait à la cité sur un sol constitué par plusieurs remblais afin de surélever un terrain trop humide. À la base du rempart, les constructions présentent une élévation en moellons à bossage qui prend appui sur une structure saillante. L’ensemble forme un radier de pose. Les données archéologiques révèlent aussi la richesse de la production de céramiques et de faïences de l’Uzège et des échanges commerciaux avec la Catalogne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Contexte historique général
Des sources peu abondantes
Cadre géomorphologique
Méthodologie
Résultats de la fouille archéologique faite à la Porte de la Marine (sondage S.02)
Les contextes tardifs
Les contextes médiévaux et leur datation
La question des fondations
Résultats des carottages sédimentaires – Site Aigues-Mortes
Analyse du carottage ARS 5
Analyse du carottage ARS 6
Synthèse générale et conclusion
Aigues-Mortes : un port lagunaire aux ambiances palustres
Aigues-Mortes : la question des abords

Aperçu du texte

Grâce aux découvertes archéologiques et aux sources historiques, les côtes méditerranéennes représentent une aire d’étude privilégiée pour étudier les interactions entre les changements environnementaux et l’évolution des sociétés.

La recherche géoarchéologique le long des côtes méditerranéennes françaises traite de divers thèmes. De nombreux auteurs ont étudié les anciens ports marins, lagunaires, fluvio-lagunaires, lesquels ont cessé leur activité en raison du colmatage sédimentaire, des variations du niveau de la mer, de la subsidence et des variations du trait de côte en lien avec la dynamique progradante des fleuves côtiers (Vella et al., 2005 ; Rey et al., 2009 ; Anthony et al., 2014).

Les reconstitutions paléogéographiques et environnementales croisées aux données archéologiques ont apporté de nouveaux éléments de compréhension dans l’étude des ports, le choix de la localisation, leur activité et aban...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tony Rey, Christian Markiewicz, Patrick Florençon et Anne-Sophie Lartigot-Campin, « La cité médiévale d’Aigues-Mortes (Gard) : nouvelles données géomorphologiques et archéologiques sur un site méconnu », ArcheoSciences, 39 | 2015, 201-215.

Référence électronique

Tony Rey, Christian Markiewicz, Patrick Florençon et Anne-Sophie Lartigot-Campin, « La cité médiévale d’Aigues-Mortes (Gard) : nouvelles données géomorphologiques et archéologiques sur un site méconnu », ArcheoSciences [En ligne], 39 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 27 mai 2017. URL : http://archeosciences.revues.org/4504 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4504

Haut de page

Auteurs

Tony Rey

Université de Montpellier 3, UMR 220 Gouvernance Risque Environnement Développement – Route de Mende 34199 Montpellier cedex 5. (tony.rey@univ-montp3.fr)

Christian Markiewicz

Université d'Aix-Marseille, UMR 7298 Laboratoire d'Archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée – 5 rue du Château de l'Horloge, Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme, 13094 Aix-en-Provence. (markeo@wanadoo.fr)

Patrick Florençon

Centre des monuments nationaux, Tours et Remparts d'Aigues-Mortes, Logis du Gouverneur, 30220 Aigues-Mortes. (patrick.florencon@monuments-nationaux.fr)

Anne-Sophie Lartigot-Campin

EPCC-CERP de Tautavel – Avenue Léon-Jean Grégory, 66720 Tautavel. (aslc@cerptautavel.com)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page