Navigation – Plan du site
Comptes rendus d'ouvrages

Messages d’os

Mietje Germonpré
p. 233
Référence(s) :

Balasse M., Brugal J.-P., Dauph in Y., Geigl E.-M., Oberlin C. et Reiche I. (eds), 2015. Messages d’os. Archéométrie du squelette animal et humain, Paris, éditions des Archives contemporaines, 530 p.

Texte intégral

1Le livre Messages d’os, Archéométrie du squelette animal et humain introduit les chercheurs intéressés et les étudiants à la richesse des techniques d’analyses développées par des archéologues, des paléontologues, des biologistes, des biogéochimistes et des généticiens pour étudier les vestiges osseux et dentaires issus des sites archéologiques ou naturels. Ces vestiges contiennent des « messages » qui peuvent être décodés par des approches archéométriques. Les résultats issus de ces analyses apportent alors énormément à nos connaissances du Passé. Ce livre est à la fois un excellent outil d’enseignement pour les étudiants en archéologie et un manuel de référence pour les spécialistes.

2Le volume est structuré en six parties avec pour chaque partie des chapitres qui décomposent les thèmes en unités plus petites. Les chapitres, chacun écrit par des spécialistes dans leur domaine, offrent en général une introduction, une description détaillée d’une technique spécifique, un sommaire d’études de cas pertinents et sont très bien illustrés. La Partie I de l’ouvrage concerne « Histologie et ontogénie » avec huit chapitres. Cinq chapitres fournissent au lecteur une explication détaillée de l’ostéogénèse, la composition, les macro- et microstructures et les propriétés mécaniques de l’os, des dents, de l’ivoire et du bois de cervidés. Un encart précise la fabrication d’objets en matières dures animales. Un autre donne un aperçu approfondi sur les méthodes d’analyse limitées aux analyses non-invasives pour déterminer la nature des matières dures d’origine animale utilisées pour la fabrication des perles. Un outil important pour les analyses de ces matières dures, la microscopie électronique, est décrit en détail. La Partie II est consacrée, en 10 chapitres, à la taphonomie et la diagénèse. Ils discutent entre autres de la densité osseuse et de la conservation différentielle, des modifications de surface des os telles que les marques des dents de carnivores, de l’influence de la paléopollution sur l’état de préservation des os dans des sites archéologiques et de la combustion des matériaux osseux ; ce dernier chapitre est très bien illustré. Par contre, j’ai été quelque peu étonnée qu’il n’y ait pas de chapitre sur les analyses bouchères et l’identification et la quantification des traces de découpe sur les restes des proies trouvés dans les sites préhistoriques. La Partie III sur la morphologie et la morphométrie propose les approches les plus récentes. Les chapitres sur la morphométrie géométrique, la cémentochronologie, l’usure dentaire, et les imageries avec les nouvelles techniques sont très clairement décrites et les applications sont très intéressantes. La Partie IV donne un aperçu complet sur toutes les techniques de datations applicables sur des matériaux osseux provenant de sites préhistoriques. La Partie V « Biogéochimie » est très complète et les neufs chapitres fournissent un traitement approfondi sur le sujet avec des explications détaillées sur les procédures ainsi que plusieurs applications sur les pratiques alimentaires, l’allaitement et le sevrage, la migration et la saisonnalité. La dernière partie (Partie VI) décrit les études de paléogénétique. Trois chapitres se concentrent sur les stratégies et enjeux de l’analyse de l’ADN ancien et les méthodes de séquençage. D’autres décrivent en détail ce que l’on sait actuellement sur des populations avec des exemples sur le mammouth laineux, l’ours des cavernes et les humains archaïques, à partir de leurs caractéristiques génétiques. Un chapitre explique les processus de domestication animale du point de vue de la paléogénétique.

3Le volume Messages d’os, Archéométrie du squelette animal et humain est précieux comme outil d’enseignement et d’apprentissage ; il est globalement complet, clairement organisé et bien référencé. Les informations à jour contenues dans ce volume sont très bien venues vingt ans après la publication des livres de référence comme Vertebrate Taphonomy (Lyman, 1994) ou Zooarchaeology (Reitz et Wing, 1999). Comme tel, Messages d’os, Archéométrie du squelette animal et humain servira comme ouvrage de référence pour les années à venir.

Haut de page

Bibliographie

Lyman R.L., 1994. Vertebrate taphonomy. Cambridge Manuels in Archaeology, Cambridge, Cambridge University Press.

Reitz E.J., Wing E.S., 1999. Zooarchaeology. Cambridge Manuels in Archaeology. Cambridge, Cambridge UniversityPress.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mietje Germonpré, « Messages d’os », ArcheoSciences, 39 | 2015, 233.

Référence électronique

Mietje Germonpré, « Messages d’os », ArcheoSciences [En ligne], 39 | 2015, mis en ligne le 31 décembre 2015, consulté le 25 mai 2017. URL : http://archeosciences.revues.org/4546

Haut de page

Auteur

Mietje Germonpré

Institut royal des Sciences Naturelles de Belgique

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page