Navigation – Plan du site

Beads excavated from Antsiraka Boira necropolis (Mayotte Island, 12th-13th centuries)

Colouring agents and glass matrix composition comparison with contemporary Southern Africa sites
Agents colorants et matrices vitreuses des perles de la nécropole d’Antsiraka Boira (Île de Mayotte, XIIe-XIIIe siècles). Comparaison avec les sites contemporains d’Afrique Australe
Noémi Fischbach, Anh-Tu Ngo, Philippe Colomban et Martial Pauly
p. 83-102

Résumés

Un ensemble d’une centaine de perles de la nécropole d’Antsiraka Boira (AB), Mayotte (xiie-xiiie siècles), considérées comme représentatives d’un lot de ~300, a été classé selon le système morphologique de Wood et analysé par spectroscopie Raman portable (532 nm). 22 perles représentatives ont été analysées par Raman avec différentes excitations laser (458, 633 et 785 nm) et SEM-EDS en surface, ou pour certaines sur section. Les chromophores ont été identifiés : pyrochlore (jaune), ambre/Fe-S  (noir), oxyde de manganèse (noir), Cu0 metal nanoparticules (rouge) et Cu2+ ions (turquoise). Les perles blanches sont en aragonite (CaCO3). Quelques perles rouges, jaunes, noires et une perle turquoise contiennent aussi le chromophore Cr-Sn sphène. Sa signature Raman, inattendue, pourra servir de marqueur. La quasi-totalité des matrices vitreuses sont sodiques. La comparaison des perles d’AB avec celles des sites de Mapungubwe/K2 (Afrique du Sud), met en évidence l’homogénéité du corpus comme pour K2, site contemporain de Antsiraka Boira et aussi classé « Indo-Pacifique ». Certaines perles rouges et noires, sont plus proches d’une céramique fondue que d’un verre, à l’instar de perles de Vohémar (xiiie-xviie siècle, Madagascar). L’analyse au spectromètre Raman portable apparait suffisante pour identifier chromophores et types de verre.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Materials and methods
Beads
Analyses
Scanning electron microscopy (SEM-EDS)
3. Results
Identification of the chromophores
Yellow beads
Red beads
Turquoise Beads
Black Beads
White beads
Other Phases
Glassy matrix
4. Discussion
Yellow beads
Red beads
Blue and turquoise beads
Black Beads
White beads
Glass matrices
Origin / production time
A comparison with the beads of Mapungubwe and K2 sites
5. Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

At the beginning of the first millenium AD, the Indian Ocean became a region of long-distance trade between the Middle East, China, India, South Asia and Africa. Over the centuries, mostly thanks to monsoons, it was organized into a space around which the first World Trade system was built (Beaujard, 2009; Beaujard, 2012). Indeed, by its geographical situation, the Indian Ocean is subject to the phenomenon of monsoon winds whose seasonal fluctuation determined navigation and commerce in the area (Nativel & Rajaonah, 2007). At the time, it was possible to travel from Asia-to-Africa and up to the entrance of the Mozambique Channel in a single season; on the other side, trade to ports located more to the South needed a waiting period for the next cycle. Livestock, raw or processed materials like ivory, pearls, wood, metals, pottery and glass beads have travelled over the ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Noémi Fischbach, Anh-Tu Ngo, Philippe Colomban et Martial Pauly, « Beads excavated from Antsiraka Boira necropolis (Mayotte Island, 12th-13th centuries) », ArcheoSciences, 40 | 2016, 83-102.

Référence électronique

Noémi Fischbach, Anh-Tu Ngo, Philippe Colomban et Martial Pauly, « Beads excavated from Antsiraka Boira necropolis (Mayotte Island, 12th-13th centuries) », ArcheoSciences [En ligne], 40 | 2016, mis en ligne le 30 décembre 2018, consulté le 18 février 2017. URL : http://archeosciences.revues.org/4774 ; DOI : 10.4000/archeosciences.4774

Haut de page

Auteurs

Noémi Fischbach

Sorbonne Universités, UPMC Université Paris 6 – CNRS, IP2CT, UMR 8233, MONARIS, 75005, Paris, France. noemi.fischbach@gmail.com

Anh-Tu Ngo

Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06 – CNRS, IP2CT, UMR 8233, MONARIS, 75005, Paris, France. anh-tu.ngo@courriel.upmc.fr

Philippe Colomban

Sorbonne Universités, UPMC Univ Paris 06 – CNRS, IP2CT, UMR 8233, MONARIS, 75005, Paris, France. CNRS, IP2CT, UMR 8233, MONARIS, 75005, Paris, France (philippe.colomban@upmc.fr)

Articles du même auteur

Martial Pauly

INALCO-CROIMA, 75007, Paris, France celmartial@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page